"La connaissance de soi est un grand pouvoir qui nous permet de comprendre et bien orienter notre vie" (Vernon Howard)

Mon approche

Psychanalyse ou bien psychothérapie analytique ? Et l'hypnose ?

Quelle que soit l'option qui vous convient le mieux, l'hypnose est dans mon cas un outil supplémentaire. Il est utilisé à la convenance du patient et au service de son travail analytique. Une séance d'hypnose ericksonienne se prépare en concertation, soit dans le but d'accélérer ou d'amplifier les changements souhaités par le patient ou encore de corriger les effets de vécus difficiles. (Voir onglet l'hypnose)

    • Vous vivez un choc affectif ; séparation, deuil.
    • Vous devez faire face à un changement important dû à votre état de santé.
    • Vous avez besoin d'un soutien d'urgence.
    • Vous traversez un moment charnière; examens, perte d'emploi ou retraite, les enfants quittent le foyer.
    • Vous ressentez le besoin d'être accompagné car vos repères sont perturbés.
    • Il vous est difficile de communiquer avec vos enfants, vos parents, votre conjoint ?
  • Vous souhaitez comprendre comment s'organisent vos liens relationnels et remédier de façon simple et efficace aux perturbations de ces liens.
  • Vous vous sentez dans une impasse, vous souhaitez dissiper des entraves, vous dégager des difficultés qui vous empêchent d'apprécier la vie.

Une psychothérapie analytique répond à ces situations. Elle dure en moyenne entre six et neuf mois, à raison d'une séance d'environ une heure par semaine.

Elle met en oeuvre la même boîte à outils que la psychanalyse mais centrée sur les difficultés qui vous auront fait franchir la porte du cabinet. Cette période difficile traversée, les difficultés surmontées, peut-être ne ressentirez-vous plus d'intérêt à consulter et préfèrerez voler de vos propres ailes.